Manhajulhaqq.com

 

La sincérité dans la recherche de la science consiste à ne vouer les choses que pour la Face d’Allâh - ’Azza wa Djal, et non au bénéfice d’un quelconque avantage ou bien de ce bas-monde. L’intention de base doit-être de vouloir lever en soi l’ignorance que l’on a des choses. On a posé la question à l’imâm Ahmad (rahimahullâh) en ces termes : « Qu’est-ce que la sincérité dans la science ? » Il répondit : « C’est d’avoir l’intention de lever l’ignorance qui est en toi. »

Le fait de prêcher pour Allâh – Djalla wa ‘Ala – n’est pas un acte ordinaire. Celui-ci constitue le meilleur des actes d’adoration, car l’ensemble des Gens de science considère que c’est le meilleur des actes d’adoration. Parmi ses bienfaits, il y a le fait que cela est considéré comme une lutte sur la Voie d’Allâh. Allâh – Ta’âla – dit : « N’obéis donc pas aux infidèles ; et avec ceci » c’est-à-dire le Qor’ân « lutte contre eux vigoureusement. » Le combat par le Qor’ân, c’est-à-dire prêcher pour Allâh avec le Qor’ân et la Sounnah, c’est ce qu’explique le Qor’ân. (SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh)

 

Nouveaux articles

  • Quand a débuté le commentaire du Qor’ân dans l’histoire ? Et de quelle manière ?

    SHeikh Sâlih Âl-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    1er janvier, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Quand a débuté le commentaire du Qor’ân et de quelle manière ?
    Le terme « Tafsîr » fait référence à l’exégèse du Qor’ân. Il n’y a pas de doute sur le fait que le commentaire a débuté après la révélation du Qor’ân. Le Qor’ân a été révélé, et Allâh l’a révélé en langue arabe claire, dans le sens où il a été révélé en cette langue pour être compris : « Et vers toi, Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens » Les Compagnons étaient des gens qui comprenaient l’arabe (...)
  • La science de la langue arabe et son importance

    SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

    26 décembre 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Certes, la science de la langue arabe est une science noble. Et elle constitue un moyen dans la science. Celle-ci est un moyen de relation sur deux points fondamentaux importants :
    Le premier : cela permet la compréhension du Livre d’Allâh et de la Sounnah de son Messager (sallallahu ‘alayhi wa salam). Incontestablement, beaucoup de la compréhension de ces deux sources se fait par la connaissance de la langue grammaticale arabe.
    Deuxièmement : il y a le fait de (...)
  • Doit-on faire faire la prière du Fajr aux enfants ?

    SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

    25 décembre 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Doit-on faire faire la prière du Fajr aux enfants ?
    Oui certainement. La personne qui a un enfant, fille ou garçon, et qui atteint environ les 10 ans, doit le réveiller pour la prière. Et pour les enfants plus jeunes, s’ils prient à l’heure, cela incontestablement est meilleur. Mais s’ils ne le font pas, il n’y a pas de péché à cela. Cependant, notre choix est de considérer qu’ils doivent être réveillés, sur la base de la parole du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) : «  (...)
  • Les actes qui rapprochent le plus d’Allâh

    SHeikh Muhammad Ibn Abdullâh as-Sabîl (rahimahullâh)

    18 décembre 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Ce qui rapproche l’adorateur le plus d’Allâh – ‘Azza wa Djal est l’accomplissement des actes obligatoires prescrits en Islâm, avec une application complète pour Allâh. Ensuite, il y a l’accomplissement des actes d’adoration surérogatoires, ce sur la base du hadîth d’après Abû Houreirah (radhiallâhu ‘anhu), où le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Le Très-Haut a dit : Quiconque est l’ennemi d’un Ami [Walî] à Moi, Je déclare la guerre contre lui. Mon serviteur ne (...)
  • Invoquer entre les deux sermons du vendredi en levant les mains ?

    SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

    16 décembre 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Certaines personnes lèvent les mains pour invoquer, lorsque l’imâm s’assoie entre les deux sermons, quel est le jugement à ce sujet ?
    Les invocations en ce temps sont une bonne chose et elles sont recommandées, car c’est un moment où les invocations peuvent être exaucées. Certes le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a informé que : « Il y a dans ce jour une heure durant laquelle aucun serviteur musulman qui est debout en train de prier ne demande une chose à Allâh sans (...)
  • Lire le livre « Ad-Dourar as-Saniyyah » sans en revenir aux savants ?

    SHeikh Muhammad Bâzmoûl (qu’Allâh le préserve)

    12 décembre 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Est-ce que l’étudiant en science débutant ou celui qui recherche la science peut se contenter de lire le livre « ad-Dourar as-Saniyyah » des savants du Nadj, sans en revenir aux savants ? Et plus particulièrement vis-à-vis de ceux qui en font une interprétation personnelle, et selon leurs avis et passions, et avec ce qui a pu se passer cet automne en terme d’événements (printemps arabes) et ce qui peut être conforme ?
    Il n’est pas demandé aux débutants en science de lire les (...)
  • Peut-on dire que le travail est une adoration ?

    SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

    3 décembre 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Il n’est pas correct de dire que le travail est une adoration, sauf si l’on entend par là que ces œuvres sont des actes d’adoration d’Allâh à proprement parler. Il n’y a donc pas de doute sur cela. Mais le travail dans un but mondain n’est pas un acte d’adoration en soi, en dehors de ce qui est demandé d’un point de vue légiféré, comme le fait par exemple d’œuvrer pour s’empêcher soi-même et sa famille de demander aux gens, et de distribuer ce qu’Allâh – ‘Azza wa Djal - a donné. (...)
  • L’exorcisme légiféré et son contraire

    SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

    22 novembre 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Quelle est la différence entre l’exorcisme légiféré et son contraire ?
    L’exorcisme légiféré est ce qui a été rapporté dans la Sounnah comme par exemple : « Ô Allâh, Seigneur des hommes, chasse le mal, guéris (le) donc de la maladie, car Tu es Seul à guérir et nul autre en dehors de Toi ne guérit, et Ta guérison ne laisse point la (moindre trace de) maladie. » Et pour ce qui n’est pas légiféré, c’est ce qui est innové et touché de polythéisme. Lorsque celui-ci est touché (...)
  • « Celui qui meurt sans rien associer à Allâh entrera au Paradis »

    SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

    16 novembre 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Celui qui meurt sans rien associer à Allâh entrera au Paradis »
    Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Celui qui meurt sans rien associer à Allâh entrera au Paradis »
    Ce hadîth permet de dire à certains, que celui qui délaisse la prière ne devient pas mécréant. Car le fait de délaisser la prière ne fait pas de lui un polythéiste, et il entre au Paradis (tant qu’il n’a rien associer à Allâh). Ceci dit, il nous est (...)

0 | 9 | 18 | 27 | 36 | 45 | 54 | 63 | 72 | 81 | ... | 630


| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.