Le chemin des anciens pieux

Accueil > Jurisprudence > La prière > L’abandon de la prière > L’abandon de la prière en Islâm

L’abandon de la prière en Islâm

SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân (qu’Allâh le préserve)

dimanche 19 octobre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Celui qui nie le statut obligatoire de la prière est un mécréant selon l’avis unanime des musulmans. Celui qui ne prie pas, qui ne connaît pas la prière, et qui atteste qu’il n’y a nulle divinité en dehors d’Allâh, et que Muhammad est l’Envoyé d’Allâh, n’est pas musulman et ce jusqu’à temps qu’il accomplisse la prière selon l’avis unanime des musulmans. Car il a démenti Allâh, Son Envoyé et l’unanimité des musulmans. Et s’il reconnaît le statut obligatoire de la prière, et la délaisse par paraisse, l’avis le plus authentique des savants est qu’il est tout de même mécréant. Certes Allâh - ’Azza wa Djal - a conditionné l’acceptation de l’Islâm pour les mécréants, par l’accomplissement de la prière. Allâh - ’Azza wa Djal - dit : « Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat » [1] S’ils se repentent et n’accomplissent pas la prière, quand bien même ils en ont connaissance, ils ne sont pas considérés comme nos frères pour leur voie rejetée, bien au contraire, ils doivent être combattus pour cela. Allâh - ’Azza wa Djal - les a rapprochés aux menteurs dans la religion ; Allâh - Ta’âla - dit à la fin de la sourate « La résurrection » : « Mais il n’a ni cru, ni fait la Salat ; par contre, il a démenti et tourné le dos
 »
 [2] [3]

La prière est une relation entre l’adorateur et son Créateur - Subhânahu wa Ta’âla. Celui qui délaisse la prière volontairement est certes mécréant, d’une mécréance qui fait sortir son auteur de la religion. C’est pourquoi certains anciens pieux ont dit : « Il n’y a pas une chose considérée comme de la mécréance si ce n’est l’abandon de la prière. » Et il y a en cela des preuves du Coran et de la Sounnah. [4]

Notes

[1Coran, 9/5

[2Coran, 75/31-32

[3Idhâh ul-’Abârât fî Akhssar al-Moukhtassarât du SHeikh Sâilh al-Fawzân, 1/151

[4Ach-Charh ul-Moukhtassar ’ala matn Zâd al-Moustaqnî’ du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 1/276

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS