Le chemin des anciens pieux

Accueil > Fatwas > Le cas de l‘émigration non obligatoire

Le cas de l‘émigration non obligatoire

SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

mercredi 12 octobre 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Quelles sont les choses établies dans la religion et qui font que la pratique de celles-ci ne rend pas l’émigration obligatoire ?

Cela concerne la personne capable de prier, de jeûner, de donner l’aumône, et d’appliquer les actes d’adoration de manière générale, et pour lesquels elle ne subit pas d’opposition à ses pratiques.

De la même manière pour ce qui est du prêche à Allâh, lorsque cela ne lui est pas possible dans un pays musulman, il n’est pas obligatoire pour elle d’émigrer. Mais si elle est interdite de prêcher dans un pays non-musulman, il est dit qu’elle doit émigrer, car il n’y a pas de doute que le prêche fait partie des choses essentielles de l’établissement de la religion. [1]

Notes

[1Charh Kitâb il-Tawhîd min Sahîh il-Bukhârî du SHeikh Ibn ‘Uthaymîn, p.385

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2018 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS