Le chemin des anciens pieux

Accueil > Jurisprudence > Mariage & Divorce > Le divorce et ses effets néfastes sur le musulman

Le divorce et ses effets néfastes sur le musulman

Règles & fondements

lundi 28 juillet 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Le divorce - comme l’a commenté le savant SHeikh ’Abdullâh al-Bassâm (rahimahullâh) - détruit la maison et son bien être. Le divorce annule les multiples avantages du mariage comme la procréation, le fait d’avoir des enfants et d’augmenter le nombre des musulmans. Le divorce est la séparation après la bonne entente heureuse, la tristesse après la joie et le désespoir après les grands projets. Le divorce est la cause de la haine et de la colère entre le couple et entre les familles ; cela après le rapprochement familial, l’amitié et l’entre-connaissance. Le divorce sépare les enfants présents entre eux, soit par l’absence du père, son éducation, son apprentissage et son orientation, soit par l’absence de la douceur et l’attention de la mère et de sa bienveillance. Le divorce (comme mentionné dans le hadîth) est la chose la plus détestée par Allâh - Ta’âla - mais qui est permise, car cela engendre calamités, désastres, difficultés et actes dépravés. Le divorce n’est pas méritant, comme il n’entre pas dans la sagesse qu’Allâh a légiféré. Al-Wazîr a dit : « Il y a unanimité sur le fait que le divorce est blâmable pour la bonne rectitude du couple, en dehors de Abû Hanîfa qui considère que cela est interdit pour le maintien de cette bonne rectitude. » [1]

D’après Ibn ’Oumar (radhiallâhu ’anhu), le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « La chose la plus détestée auprès d’Allâh, mais qui est permise, est le divorce. » Rapporté par Abû Dâwoud, Ibn Mâdja et authentifié par al-Hâkim - Celui-ci a été considéré comme faible par Al-Albânî.

SHeikh Sâlih al-Fawzân dit qu’il y a divergence sur l’authenticité, la liaison et le rapport de ce hadîth, mais il indique clairement que le divorce est blâmable auprès d’Allâh - Subhânahu wa Ta’âla - même si cela est permis. Il y a des choses permises mais qui sont réprouvées par Allâh car celles-ci causent du tort. Mais ce qui ne cause aucun tort parmi les choses permises est aimé par Allâh - Subhânahu. Ce hadîth indique que le divorce est accepté et permis, mais Allâh le réprouve quand il n’y a pas de raison le justifiant. Allâh aime le fait que le couple soit ensemble. Ainsi, ce hadîth constitue une preuve que le divorce est blâmable sans raison le justifiant [2].

SHeikh Ibn ’Uthaymîn (rahimahullâh) dans le même sens, dit que ce hadîth indique que le licite comporte des choses qu’Allâh déteste. Et parmi ces choses, il y a le divorce, car le divorce est incompatible avec le commandement lié au mariage. Car l’ordre du mariage participe à l’union du couple, alors que le divorce les éloigne entre eux, et cela est incompatible avec le but légiféré dans le souhait du mariage [3].

SHeikh ’Abdel-’Azîz ar-Râdjihî dit que ce hadîth est une preuve que le divorce est une chose permise, mais qu’elle est la plus détestée par Allâh [4].

Notes

[1Tawdhîh ul-Ahkâm min Bouloûgh al-Marâm du SHeikh ’Abdullâh al-Bassâm, 5/532-533

[2Tasshîl al-Ilmâm bi-fiqhi al-Ahâdîth min Bouloûgh il-Marâm du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 5/7-8

[3Charh Bouloûgh ar-Marâm min Adilat il-Ahkâm de Ibn ’Uthaymîn, 4/408-409

[4Al-Ifhâm fî Charh Bouloûgh il-Marâm de SHeikh ’Abdel-’Azîz ar-Râdjihî, 2/206

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS