Le chemin des anciens pieux

Accueil > Jurisprudence > La prière > Prier derrière une personne considérée comme mécréante

Prier derrière une personne considérée comme mécréante

SHeikh Ibn ’Uthaymîn & SHeikh Sâlih al-Fawzân

mardi 14 octobre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

SHeikh Muhammad Ibn ’Uthaymîn a expliqué que pour ce qui est du mécréant, la prière derrière lui n’est pas valable dans tous les cas. Que sa mécréance soit due à sa croyance, ou à ses paroles, à ses actes ou à l’abandon [des actes obligatoires]. Pour ce qui est de la mécréance au niveau de la croyance, cela est à l’exemple du fait qu’il croit qu’il y a avec Allâh une autre divinité. Pour ce qui est au niveau des paroles, c’est à l’exemple du fait qu’il se moque d’Allâh, ou de Son Messager, ou de Sa religion. Celui qui se moque d’Allâh, ou de Son Messager, ou de Sa religion est mécréant, même si il prie. Pour ce qui est au niveau des actes, c’est à l’exemple du fait qu’il se prosterne pour autre qu’Allâh - Ta’âla. Et pour ce qui est au niveau de l’abandon, c’est à l’exemple du délaissement de la prière. Ceci dit, quand sa mécréance consiste à l’abandon de la prière, lorsqu’il prie ensuite, il redevient musulman. Aussi (certains savants) soutiennent qu’il reste mécréant (dû à sa mécréance) même au moment de la prononciation de l’entrée de la prière [Takbîrat il-Ihrâm], d’où le fait que la prière n’est pas valable derrière le mécréant qui a délaissé la prière.

Ainsi, nous savons qu’il n’est pas possible au musulman de prier derrière le mécréant, mais si une personne prie derrière un homme, et qu’elle ne sait pas qu’il est mécréant que si ce n’est après avoir accompli la prière, lui est-elle demandé de refaire sa prière ? La réponse des savants à ce sujet est que certains disent qu’elle ne refait pas sa prière, car elle est pour cela excusée. D’autres disent qu’il faut qu’elle refasse sa prière, car ce qui fait partie des conditions de validité de la prière pour ceux qui l’a dirige, est que le guide de la prière soit un imâm musulman. Et si nous disons : est-il possible de détailler et de dire que lorsqu’il y a des signes distinctifs apparents de mécréance sur la personne, la prière derrière elle n’est donc pas valide ? Car il n’y a pas là lieu d’évoquer l’excuse d’ignorance du contexte ou non ? La réponse est que oui cela est possible. Cependant, le dire prédominant sur la question est que si elle est ignorante de la situation, sa prière reste valable. [1]

SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân (qu’Allâh le préserve) a expliqué que la prière derrière la personne considérée mécréante n’est pas valable selon l’avis unanime des savants. Certaines personnes s’étonnent et disent : mais est-ce que le mécréant prie ? Nous disons : certes, lorsqu’il est apostat. Les gens pensent qu’il est musulman, alors qu’en réalité il est apostat. Étant l’auteur d’actes qui annulent son Islâm, comme invoquer en dehors d’Allâh, ou sacrifier pour autre qu’Allâh. Et combien sont-ils aujourd’hui ? Quiconque invoque en dehors d’Allâh, recherche le secours en dehors d’Allâh, sacrifie pour les Djinns, sacrifie auprès des tombes, combien sont-ils aujourd’hui parmi les musulmans ? De la même manière, ceux qui s’attachent à un dogme de pensée mécréant, tels que les Chiites et autres innovateurs, ou qu’ils voient authentiques les dogmes de pensée mécréants, ou ne considèrent pas mécréants les mécréants, ou ne s’en désolidarisent pas, ils sont certes à leurs exemples. Leurs prières ne sont pas valables, comme le fait qu’ils guident la prière. [2] [3]

Notes

[1Ach-Charh al-Moumti’ ’ala Zâd al-Moustaqni’ de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 4/220

[2Ach-Charh ul-Moukhtasar ’ala matn Zâd il-Moustaqni’ du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 1/524-525

[3Voir aussi : Al-Moughnî de Ibn Qoudâma, 3/17-26

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS