Le chemin des anciens pieux

Accueil > Spiritualité > Celui qui est beaucoup touché par l’angoisse et le souci...

Celui qui est beaucoup touché par l’angoisse et le souci...

Ibn El-Qayyîm El-Djawziyyah (rahimahullâh)

dimanche 4 novembre 2018, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi Er-Rahmâni Er-Rahîm

Ibn ‘Abbâs (radhiallâhu ‘anhoumâ) rapporte que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Celui qui est beaucoup touché par l’angoisse et le souci, qu’il dise souvent : Il n’y a de force et de puissance qu’en Allâh. » Il est confirmé dans les deux Sahîh que ces paroles sont un des trésors du Paradis, et également qu’elles sont une des portes du Paradis.

Ces traitements comportent quinze formes de remèdes, et s’ils ne parviennent pas à vaincre la maladie de l’angoisse, du souci, et de la tristesse, c’est que cette maladie domine et que ses causes sont ancrées et demandent à être totalement évacuées :

1) – L’unicité de la Seigneurie.
2) – L’unicité de l’adoration.
3) – L’unicité de la science et de la croyance.
4) – L’exemption du Seigneur du fait d’être injuste envers Son serviteur ou de punir Son serviteur sans raison.
5) – La connaissance par le serviteur qu’il est, lui, injuste.
6) – La recherche d’intermédiaire vers le Seigneur par ce qu’Il aime le plus et qui sont Ses Noms et Attributs, et parmi les Noms et Attributs qui englobent le plus de sens : le Vivant, le Subsistant.
7) – La recherche d’aide auprès de Lui Seul.
8) – La confirmation de l’espoir du serviteur en Lui.
9) – La réalisation de la confiance en Lui, du fait de Lui confier les choses et la reconnaissance que leur toupet est entre Ses Mains et qu’Il les administre comme Il le veut, qu’Il réalise en eux Son décret, et qu’Il est équitable en ce qu’Il décrète.
10) - Que son cœur vive dans le Jardin du Coran et qu’il fasse en sorte qu’il soit pour son cœur comme l’ondée printanière pour les animaux, qu’il s’illumine par lui dans les ténèbres des ambiguïtés et des désirs, qu’il se console par lui pour toute chose manquée, se renforce par lui en tout malheur, se soigne par lui des maladies de son cœur, et il dissipera sa tristesse et soignera ses angoisses et soucis.
11) - La demande de pardon.
12) - Le repentir.
13) - Le Djihâd.
14) - La prière.
15) - L’exemption de force et de puissance, en les attribuant à Celui qui les possèdes seul. [1]

Notes

[1Zâd ul-Ma’âd fî Hadî Kheir El-‘Ibâd de Ibn El-Qayyîm, 4/276-278

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2018 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS