Le chemin des anciens pieux

Accueil > Spiritualité > Les intuitions du SHeikh El-Islâm Ibn Taymiyyah...

Les intuitions du SHeikh El-Islâm Ibn Taymiyyah...

Ibn El-Qayyîm El-Djawziyyah (rahimahullâh)

dimanche 16 septembre 2018, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

J’ai vu en termes de « Firâssa » (intuition) de SHeikh El-Islâm Ibn Taymiyyah, des choses extraordinaires ; et ce que je n’ai pas vu est encore plus merveilleux. Les situations liées à ses intuitions rempliraient un volume énorme. Il avait prédit, en l’an 699 (de l’Hégire), que les Tatars allaient envahir le Levant (Châm). Il raconta à ses compagnons que les Tatars entreront dans la grande Syrie, et que les armées musulmanes seraient vaincues, mais qu’il n’y aurait pas de tueries ou de prises de prisonniers à Damas et que l’intérêt principal de l’armée ennemie serait dans la saisie de la richesse. Alors que les Tatars n’avaient même pas encore l’intention de le faire.

En l’an 702, alors que les Tatars étaient en route pour le Châm, Ibn Taymiyyah dit aux hommes et aux gouverneurs que la victoire serait pour les musulmans. Il affirma ceci en jurant sur Allâh plus de soixante-dix fois. Après quoi, quelqu’un lui dit : « Dis Inchâ Allâh », « Inchâ Allâh - répondit-il - mais pour confirmer ma prédication, non en guise de condition ». Et son intuition concernant les détails de ces deux batailles était vraiment très grande. Les hommes ne pouvant s’empêcher de critiquer le SHeikh, furent calmés par Ibn Taymiyyah avec cette phrase : « Allâh a écrit sur la Tablette Préservée (Lawh al-mahfoûdh) que les Tatars seront battus cette fois-ci par les musulmans » Lorsqu’Il partit en Égypte, les gens voulaient le tuer. Pour lui sauver la vie, ses disciples vinrent le voir. Alors, le SHeikh leur assura que cela ne se produira jamais en jurant sur Allah. « Seras-tu prisonnier alors ? », questionnèrent ses disciples. « Oui », répondit-il. « Et ceci va durer, puis je sortirai, je parlerai avec Sounnah aux gens. »

Quand son ennemi, connu sous le nom Ed-Dâchinkîr, est arrivé au pouvoir, ils l’ont informé de cela, ils lui ont dit : « Maintenant, il a le pouvoir de faire ce qu’il veut de toi ». SHeikh se prosterna en signe de gratitude, et resta prosterné ainsi un long moment. Et on lui dit : « Pourquoi cette prosternation de ta part ? » Il a dit : « C’est le début de son humiliation et la fin de son pouvoir, à partir de maintenant, la disparition de son autorité est désormais proche. » Il lui a été demandé : « Mais pour quand est cela ? » Il répondit : « Les chevaux des troupes ne seront pas bridés avant que son autorité ne disparaisse. » Et il s’est avéré que la situation s’est passée ainsi. Je l’ai entendu ainsi de sa part.

Une autre fois, il dit : « Mes compagnons et d’autres viennent à moi parfois, et je vois sur leurs visages et dans leurs yeux des choses dont je ne préfère pas les informer dans leur intérêt. » Je lui ai donc dit, ou un autre que moi : « Mais pourquoi ne pas leur dire ? » Il m’a répondu : « Voulez-vous que je sois un espion, comme sont les espions pour les autorités ? » Un jour, je lui ai dit : « Si vous nous en parliez, cela nous aiderait à adhérer au droit chemin et au bien. » Il dit à cela : « Vous ne pourriez me supporter plus d’une semaine » ou il a dit « un mois ». « Plus d’une fois il m’a révélé des choses que je cachais au plus profond de moi et je n’en avais jamais parlé à qui que ce soit. Il m’a également informé sur beaucoup de choses qui devaient se produire dans l’avenir, sans préciser leurs temps de déroulement. J’ai vu quelques-unes de ces choses et je suis dans l’attente des autres. Ses grands compagnons ont été témoins de choses bien plus nombreuses que moi. ». Et Allâh Seul Sait. [1]

Notes

[1Madâridj Es-Sâlikîn de Ibn El-Qayyîm, 2/556-557

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2018 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS