Le chemin des anciens pieux

Accueil > Leçon Bénéfique > Les pleurs du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam)…

Les pleurs du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam)…

Ibn El-Qayyîm El-Djawziyyah (rahimahullâh)

samedi 5 janvier 2019, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi Er-Rahmâni Er-Rahîm

Les pleurs du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) étaient de même nature que son rire. Il n’émettait pas de gros sanglots et n’élevait pas la voix, tout comme il n’éclatait pas de rire. Ses yeux se remplissaient de larmes et on pouvait entendre sa poitrine bouillonner. Ses pleurs étaient tantôt miséricordieux pour un mort, tantôt peur et compassion pour sa communauté, tantôt crainte d’Allâh, et tantôt provoqué par l’écoute du Coran. Ses pleurs étaient des pleurs de désir, d’amour et d’exaltation [d’Allâh], accompagnés de peur et de crainte révérencielle. Lorsque son fils Ibrâhîm mourut, il versa des larmes et il pleura par miséricorde envers lui et il dit : « Les yeux pleurent, le cœur s’attriste, mais nous ne disons que ce qui satisfait le Seigneur. Nous sommes tristes de te quitter, Ô Ibrâhîm. » Il pleura lorsqu’il assista à la mort d’une de ses filles. Il pleura lorsqu’Ibn Mass’oûd lui récita la sourate « Les femmes » et parvint au verset : « Comment seront-ils quand Nous ferons venir de chaque communauté un témoin, et que Nous te (Muhammad) ferons venir comme témoin contre ces gens-ci ? » [1] Il pleura lorsque ‘Outhmân Ibn Madh’oûn décéda. Lorsque l’éclipse solaire eut lieu et qu’il accomplit la prière de l’éclipse, il pleura, se mit à respirer fortement et dit : « Seigneur ! Ne m’as-Tu pas promis de ne pas les châtier tant que je serai parmi eux et qu’ils Te demanderont pardon ? Nous Te demandons pardon. » Il pleura en s’asseyant sur la tombe d’une de ses filles. Et parfois, il pleurait pendant la prière de nuit. » [2]

Notes

[1Coran, 4/41

[2Zâd ul-Ma’âd fî Hadî Kheir El-‘Ibâd de Ibn El-Qayyîm, 1/198-199

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS