Manhajulhaqq.com

Accueil > Mise en garde > Lire les ouvrages de croyance des sectes égarées

Lire les ouvrages de croyance des sectes égarées

SHeikh ’Abdel-’Azîz ar-Râdjihî (qu’Allâh le préserve)

samedi 15 novembre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Pas de licence spécifique (droits par défaut)

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Qu’en est-il de lire les ouvrages de croyance des sectes égarées afin de connaître leurs divergences par rapport aux Gens de la Sounnah ? Plus particulièrement pour ce qui est du dogme des Chiites afin de percevoir leurs erreurs et d’y répliquer ?

Il n’est pas permis de lire les ouvrages des gens de l’innovation, si ce n’est pour les gens de science et de savoir, aptes à pouvoir répliquer. Il serait permis alors dans ce cas de lire les ouvrages de croyance des Chiites, des Ach’arîtes, des Mou’tazilîtes et autres qu’eux. Mais si les personnes n’ont pas la science nécessaire, cela n’est pas permis. Car cela peut avoir des conséquences et être une cause d’égarement pour eux.

Pour les étudiants en science capables, il n’y a pas de mal. L’étudiant qui a la science, et qui a la capacité de discerner entre le vrai du faux, qui a la capacité de répliquer contre les gens de l’innovation, il n’y a pas de mal. Le commun des gens ne doit pas le faire. Le commun des gens doit étudier la croyance des Gens de la Sounnah et du Groupe, et ils ne doivent pas étudier une autre croyance, car cela peut les perdre. [1]

Notes

[1Fatâwa du SHeikh ‘Abdel-‘Azîz ar-Râdjihî : http://shrajhi.com

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.