Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > Médecine Prophétique > Les conditions à l’application de l’exorcisme

Les conditions à l’application de l’exorcisme

SHeikh Ibn ’Uthaymîn & SHeikh Sâlih Âl-SHeikh

jeudi 16 octobre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Les conditions à respecter pour l’application de l’exorcisme, trois conditions :

  • 1) La première : que ceci (l’exorcisme) soit sur la base des Noms et Attributs d’Allâh - Djalla wa ’Ala, ce qui veut dire, que la recherche de protection se face par Allâh - Djalla wa ’Ala - et que le moyen intermédiaire (employé) soit par les Noms et Attributs d’Allâh - Djalla wa ’Ala.
  • 2) La deuxième : que cela soit fait en langue arabe. Et si la personne ne connait pas le sens des versets, que cela soit fait en une autre langue que l’arabe.
  • 3) La troisième : que le guérisseur, comme la personne malade, croit que cet exorcisme (Rouqiah) n’est qu’une cause parmi les causes. Et le bénéfice de ces causes ne dépend que de la volonté d’Allâh - Djalla wa ’Ala. Que cela peut, comme il peut ne pas être bénéfique (pour la personne) si ce n’est par la volonté d’Allâh - Djalla wa ’Ala - en Ses Noms sanctifiés.

Celui qui bénéficie du bienfait véritablement, celui qui profite du bienfait par le biais de ce moyen, n’y bénéficie que par Celui qui est le responsable de ce moyen, qui est Allâh - Djalla Djalaluh, Celui qui détient toutes choses entre Ses mains [1].

Il n’y a pas comme condition que la personne soit parmi les gens de science. Lorsqu’elle connait le Qor’ân, qu’elle est connue pour sa piété et son intégrité, et qu’elle ne récite que le Qor’ân (sur le malade) ou ce qui a été rapporté du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam), il n’y a pas de mal à cela, car il n’est pas conditionné que la personne soit savante. Certains savants sont certes savants (dans la science), mais ils peuvent être moins bons dans la récitation que d’autres [2].

Pour ce qui est du guérisseur et des femmes, SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve) ajoute que le guérisseur se doit d’être vigilent face aux erreurs et aux tentations (dans sa pratique). Cela, particulièrement à l’égard des femmes dans l’exorcisme, certes Satan peut entrer en la personne pendant l’exorcisme lorsque la personne se retrouve seule avec la femme, ou lorsqu’elle pose sa main sur la femme et d’autres choses de ce genre interdites dans la législation. Il est obligatoire pour le guérisseur de prendre garde aux ruses de Satan parmi les chemins qui mènent aux tentations qui peuvent être des causes de corruption dans la religion - qu’Allâh nous en préserve [3].

Ce qui est obligatoire pour l’ensemble, c’est de prendre ce qui est légiféré et de délaisser et de prendre garde aux exorcismes innovés et touchés de polythéisme. Car cela ne cause que préjudice sur les gens. Certes, le polythéisme annule les actions - qu’Allâh nous en préserve - la personne veut le bonheur et ensuite perd tout bienfait dans ce bas-monde et l’au-delà - qu’Allâh nous en préserve [4].

Notes

[1Ar-Rouqiyyah wa Ahkâmahâ du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p.13

[2Fatâwa ’Oulémâ al-Balad al-Harâm, p.1721

[3Ar-Rouqiyyah wa Ahkâmahâ du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p.25

[4Ar-Rouqiyyah wa Ahkâmahâ du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p.23

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.