Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > Invocation > Versets et invocations dans la voiture

Versets et invocations dans la voiture

L’excellence SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

samedi 20 septembre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Pas de licence spécifique (droits par défaut)

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Il a été demandé au savant et ministre - SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve) - un avis sur le fait d’accrocher dans la voiture des versets comme le verset du « Trône », ou des invocations comme celles du transport ou du voyageur et de ce qui y ressemble. Quel est le jugement sur la question ?

Notre SHeikh a répondu que cela dépend de la situation. Si cela est fait dans le but de mémoriser ces invocations ou versets, ou encore de les réciter dans la voiture, c’est permis. Comme le fait de poser le Qor’ân devant (soi) en voiture, ou de l’avoir avec soi, ou d’avoir une page pour la réciter dans cette situation, ou qu’une personne encore le fasse avec lui, ceci est permis et il n’y a pas de mal. Mais si la personne le fait dans le but de protéger sa voiture, et d’accrocher cela comme moyen de protection, cela entre dans le jugement du fait d’accrocher des amulettes du Qor’ân, et nous savons que ce n’est pas permis, plus encore, cela constitue une interdiction claire. [1]

Notes

[1Charh Kitâb at-Tawhîd du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p. 454

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.