Manhajulhaqq.com

Accueil > Science du Hadîth > Entre les paroles mensongères et celles authentiques !

Entre les paroles mensongères et celles authentiques !

SHeikh al-Islam Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

samedi 15 février 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Pas de licence spécifique (droits par défaut)

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Certes, beaucoup de personnes rapportent au sujet des attributs et de tous les chapitres de la croyance ainsi que de la majeur partie des chapitres de la religion, beaucoup de paroles mensongères, inventées sur le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam). Ces paroles se partagent en deux parties :

  • 1) - Des paroles vaines qu’il n’est pas permis de dire, et encore moins de faire remonter au Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam).
  • 2) - Des paroles dites par certains prédécesseurs, savants ou certaines personnes ; ces paroles sont vraies ou peuvent justifier un effort d’interprétation ou une école dans sa position. Donc, on les fait remonter au Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam).

Ceci est fait par beaucoup qui ne connaissent pas le hadîth, à l’exemple des sujets laissés comme tels par SHeikh Abû al-Faradj al-Wâhid Ibn ’Alî al-Ansârî ach-Chirâzî, afin de séparer le traditionnel [Sounnah] de l’innové. Ce sont des matières bien connues. Quelques grands menteurs se sont basés dessus et ont retracé des chaînes remontant au Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam), les incluant comme étant sa parole. Mais cela est bien connu pour celui qui a la plus petite connaissance, que ce ne sont que des paroles mensongères apocryphes. Ces sujets concordent avec les fondements de la tradition. Si la personne vient à diverger de ce qui se trouve dans ces fondements, elle ne doit pas être jugée comme innovatrice. Par exemple, pour ce qui est du premier bienfait par lequel Allâh a comblé Son serviteur. Ce sujet-là fait l’objet de débats entre les gens de la tradition. Et le débat se trouve dans le terme, à savoir peut-on appeler cela un bien ou non ? Il s’y trouve aussi des choses probables. Il est donc obligatoire de séparer les traditions authentiques et celles fabriquées [Mawdhoû’]. Ceci est un immense fondement [Asl ’Adhîm] auprès des gens de l’Islâm de manière générale, et auprès de ceux qui prétendent à la tradition [Sounnah] plus particulièrement. [1]

Notes

[1Madjmou’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 2/235-236

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.