Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > La prière > La prière du vendredi > Le fait de prolonger le sermon du vendredi et de diminuer la (...)

Le fait de prolonger le sermon du vendredi et de diminuer la prière

SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

jeudi 23 avril 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Le fait de prolonger le sermon du vendredi et de diminuer la prière est contraire à la Sounnah. Alors qu’il faut plutôt diminuer le discours pour ne pas s’étaler, et prolonger la prière. Il a été rapporté par ‘Abdullâh Ibn Oubay Awfa : « Certes, l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) prolongeait la prière, et diminuait le sermon du vendredi. » Rapporté par an-Nassâ-î. D’après ‘Amâr Ibn Yâssir qui a entendu l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) dire : « Le fait d’allonger la prière et de raccourcir le sermon fait parti des preuves de la bonne compréhension de la personne. Allongez-donc la prière et raccourcissez le sermon. Il y a certes dans le discours éloquent une forme de sorcellerie. » Rapporté par Muslim.

Nous avons dans ce hadîth l’ordre de prolonger la prière, et de raccourcir le sermon, et de réunir en la matière, les actes et paroles. [1]

Notes

[1Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.46

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.