Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > La purification > Quelques éclaircissements importants sur la purification

Quelques éclaircissements importants sur la purification

SHeikh Sâlih Âl-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

mercredi 23 avril 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Rappel d’Allâh fait aux toilettes ou, rentrer [aux toilettes] avec quelque chose où se trouve la mention d’Allâh :

Cela est blâmable, il est demandé au musulman de l’éviter. Il est rapporté de Ibn ’Oumar (radhiallâhu ’anhuma) qu’un homme passa alors que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) faisait ses besoins [naturels], et l’homme le salua ; [Le Prophète] ne lui rendit pas le Salam, rapporté par Muslim. Car le Salam est un Rappel. [1]

Le gaspillage de l’eau [dans les ablutions] :

Cela est interdit. Ceci est basé sur les dires d’Allâh Ta’âla : « Et ne gaspillez point car Il [Allâh] n’aime pas les gaspilleurs. » [2] Et dans ce sens, cela est aussi basé sur le hadîth de Sa’ad, lorsque l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) passa près de lui alors que faisait « al-Woudhou’ » [les ablutions], il lui dit : « Ne gaspille pas l’eau ». Il répondit : « Est-ce qu’il y a du gaspillage dans l’eau ? » Et le Prophète de répondre : « Oui, si même tu es sur un fleuve ruisselant. » Rapporté par Ahmad. [3]

Celui qui s’essuie la tête plusieurs fois [pendant les ablutions] :

Ceci contredit la voie du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam), car certes il n’a à essuyer sa tête [pendant les ablutions] qu’une seule fois. Comme ceci a été authentifié dans le hadîth de ’Alî (radhiallâhu ’anhu) concernant la description des ablutions du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) qui a dit : « Et essuyez la tête une seule fois. » Rapporté par Abû Dâwoud, at-Tirmidhî, an-Nassâ-î avec une chaîne de transmission authentique. Et Abû Dâwoud a dit : « Les ahâdîth de ’Outhmân qui sont tous authentiques, démontrent qu’il ne faut essuyer la tête qu’une seule fois. » [4]

Celui qui s’essuie la nuque dans le cadre des ablutions :

Ceci est une erreur. Bien au contraire, certains savants considèrent ceci comme une innovation. Aucune chose de la sorte n’a été authentifiée du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam), plutôt cela a été rapporté dans les [choses] inventées et blâmables comme l’ont rappelé certains savants sur le fait d’essuyer la nuque. Mais ce qui est caché sur cela [sous cette pratique], et que le hadîth n’est pas authentique ; Et il n’a pas été légiféré d’essuyer [la nuque]. Et il est demandé d’être averti sur ça, afin de préserver ce qui est légiféré sans rien n’y ajouter. [5]

Celui qui essuie en dessous des chaussures ou des chaussettes dans l’essuyage des chaussures :

C’est une erreur, et de l’ignorance. Certes le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a essuyé au-dessus des chaussures. Comme rapporté par Ahmad, Abû Dâwoud et at-Tirmidhî de al-Moughira Ibn Chou’bah qui a dit : « J’ai vu l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) essuyer le dessus de ses chaussures. » Abû Dâwoud rapporte de ’Alî [Ibn Abî Tâlib] qui a dit : « Si la religion était basée sur l’avis personnel, la première chose que l’on aurait essuyée serait le dessous des chaussures avant le dessus. Et j’ai certes vu l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) essuyer le dessus de ses chaussures. » [6]

Intrigues de Satan dans les ablutions, qui fait augmenter le nombre de ses actes d’ablution à plus de trois fois, et qui provoquent donc des doutes dans les ablutions :

Celles ne sont que des intrigues de Satan. Et le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) n’a pas augmenté le nombre à plus de trois comme il est rapporté dans le Sahîh de al-Bukhârî, que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a fait les ablutions trois par trois. Il est obligatoire pour le Musulman de rejeter tout intrigue et doute après avoir finit les ablutions. Et il ne doit pas ajouter plus de trois fois [dans ses ablutions], et il doit repousser les « waswas » qui sont la ruse de Chaytân. [7]

Notes

[1Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p.31

[2Coran, 6/141

[3Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p.31

[4Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p.31

[5Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.32 - NDT : Effectivement, les traditions relatant cet acte du Prophète sallallahu ’alayhi wa salam) sont soit faibles ou inventées comme l’a expliqué SHeikh al-Albânî (rahimahullâh), SHeikh Mouqbil al-Wâdi’î et beaucoup des anciens [Salafs] comme l’Imâm ach-Chawkânî, Ibn Hadjar al-’Asqalânî, Ibn al-Qayyîm, al-Imâm an-Nawawî, Ibn Taymiyyah et d’autres - Voir pour plus de détails : Kitâb « Tahdhîr as-Sâdjid min bida’ wa akhtâ at-Tahâra was-Salât wal-Massâdjid » de Abî ’Oubeidah al-Walîd Ibn Muhammad Ibn Sallâma, p.63-65

[6Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p.32

[7Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p.30

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.