Manhajulhaqq.com

Accueil > Voie et Méthodologie > L’effort des Compagnons dans la science Légiférée

L’effort des Compagnons dans la science Légiférée

SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

samedi 18 juillet 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Pourquoi les Compagnons faisaient autant d’effort dans la science Légiférée ?

Ils savaient qu’il n’était pas possible qu’Allâh – Ta’âla – acceptent les actes d’adoration sans que ces derniers ne soient conformes à la Législation islamique. Ce, sur la base de la parole du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) qui dit : « Celui qui fait une chose en désaccord avec notre religion, on doit rejeter tout ce qu’il fait. » Ils étaient demandeurs d’une science Légiférée dans le but d’adorer Allâh en connaissance de cause, et non sur une science opposée selon l’agissement de beaucoup de gens aujourd’hui. Ils demandent et recherchent un avis sur une question, mais ne le mettent pas en pratique ou si ce n’est que très peu. Ils nous interrogent à notre époque où la science est importante, car certes la science abonde mais les œuvres sont minimes.

Ensuite, sache que les Compagnons (radhiallâhu ‘anhum) lorsqu’ils interrogèrent sur un sujet, ils n’interrogèrent pas seulement que dans le but de savoir. Mais ils le faisaient dans le but de le mettre en pratique et d’y croire fermement, contrairement à beaucoup de gens aujourd’hui qui interrogent dans le but de prendre connaissance de la chose. Ceci dit, prendre connaissance afin d’inspecter l’avis qui convient à la recherche d’une dérogation, et le fait de rechercher une dérogation à tout prix se basent sur les passions. C’est la raison pour laquelle les savants disent : « Celui qui recherche une dérogation est certes pervers. » Certains savants vont même plus loin et sont plus dures et disent : « C’est certes un libertin. » par le fait qu’il suit ses passions. [1]

Notes

[1Fathu dhî al-Djallâl wal-Ikrâm bi-Charh Bouloûgh al-Marâm du SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 7/358-359

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.