Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > Oumra & Hadj > Retarder l’obligation du Hadj sans raison valable ou pour des causes (...)

Retarder l’obligation du Hadj sans raison valable ou pour des causes d’examens universitaires ?

Règles & fondements

jeudi 4 septembre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Pas de licence spécifique (droits par défaut)

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Qu’en est-il de retarder le pèlerinage [al-Hadj] sans raison valable quand la personne a les capacités de le faire ? Il est bien connu que les examens auprès de quelques universités seront immédiatement après le Hadj. Et la raison de cela est que beaucoup de jeûne(s), vis-à-vis de cette obligation, la négligent alors qu’ils en ont la capacité. Sont-ils pêcheurs pour cela ? Est-il obligatoire de faire le Hadj immédiatement ? Est-ce que les examens sont une cause légiférée pour eux afin de retarder cette obligation ?

Celui qui peut faire le Hadj et ne fait pas le Hadj obligatoire en le retardant sans raison valable, a commis un acte gravement blâmable et un péché important. Il est obligatoire de se repentir à Allâh de cela et de s’empresser de faire le Hadj, car Allâh - Subhânahu - a dit : « Et c’est un devoir envers Allâh pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Allâh se passe largement des mondes. » [1]

Et les dires du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) : « L’Islâm est établi sur cinq (piliers) :

  • 1) La profession de foi : Il n’y a de dieu qu’Allâh et que Muhammad est l’Envoyé d’Allâh
  • 2) L’accomplissement de la prière
  • 3) L’acquittement de la Zakât
  • 4) Le pèlerinage
  • 5) Le jeûne du mois de Ramadhân. » Unanimement reconnu authentique [2]

Et les paroles du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam), quand Djibrîl (’alayhi as-salam) l’a interrogé au sujet de l’Islâm : « L’Islâm signifie que tu témoignes qu’il n’y a de dieu excepté Allâh et que Muhammad est le messager d’Allâh, que tu accomplisses la prière, que tu donnes la Zakât, que tu jeûnes le mois de Ramadhân, et que tu accomplisses le pélerinage à la maison [sacrée] si tu en as les capacités. » Rapporté par Muslim dans son Sahîh d’après un hadîth de ’Oumar Ibn Khattâb (radhiallâhu ’anhu). [3]

Le dire prépondérant parmi les paroles des gens de sciences est que le Hadj est une obligation immédiate [pour celui qu’il ne l’a pas fait]. Et il n’est pas permis à la personne de retarder le Hadj sans excuse légiférée [par l’Islâm]. Et la preuve de cela est que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) s’est mis en colère lorsque les Compagnons (radhiallâhu ’anhum) ont retardé la dissolution durant l’expédition de Houdaybiyyah. Et l’autre preuve est que la personne ne sait pas ce qui peut lui arriver, elle peut retarder le Hadj cette année et mourir, et cela sera donc une dette pour elle qu’elle devra. Ceci dit, si elle sait qu’en faisant le Hadj, elle manquera les examens, il lui est alors permis de le retarder à l’année prochaine. Mais je lui suggère quand même de prendre ses cours avec elle et de faire le Hadj, et cela si elle voyage pour le Hadj à l’avance. Et si elle fait la chose de la sorte, je ne pense pas que cela lui causera du tort. Il est bien connu qu’il est possible pour une personne que les jours du Hadj soient ceux qui dépassent les quatre jours, elle part le 9ième jour pour ’Arafa, les 10ième, 11ième et 12ième jours, et si elle est pressée, alors quand elle procède à la lapidation des stèles le 12ième jour après le déclin du soleil, elle sort et elle effectue le Tawâf d’adieu puis elle retourne ensuite à sa famille. Et le 4ième jour, je ne pense pas que cela lui causera du tort, et certes la personne prévoyante peut faire le Hadj ainsi, et cela ne lui causera pas de tort. Telle que la personne qui compte sur Allâh et place sa confiance en Lui, et accomplit le Hadj avec sûreté en Allâh - ’Azza wa Djal, certes Allâh lui facilitera cela pour elle. [4]

Notes

[1Coran, 3/97

[2Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[3Madjmou’ Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ, 16/353-354

[4Madjmou’ Fatâwa de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 21/63-64

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.