Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > Oumra & Hadj > Les deux Raka’ah pour la sacralisation du Hadj ou de la ’Oumra

Les deux Raka’ah pour la sacralisation du Hadj ou de la ’Oumra

SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

jeudi 4 septembre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Pas de licence spécifique (droits par défaut)

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Croire que la prière de deux Raka’ah pour la sacralisation du Hadj ou de la ’Oumra est obligatoire :

Il n’y a pas de preuve sur son obligation. Car certes le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) s’est mis en état de sacralisation après la prière obligatoire. Et selon la Sounnah, la sacralisation se fait après la prière obligatoire. Et certes ce qui convient à l’ensemble des savants est qu’ils ont recommandé de faire les deux Raka’ah dans le cadre de la sacralisation, avant le commencement des rites [du Hadj et de la ’Oumra]. Et pour cela, la preuve en est ce qui a été authentifié dans le « Sahîh » que Djibrîl (’alayhi as-salam) a dit au Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) : « Prie dans cette vallée bénie, et dit la ’Oumra dans le Hadj. » Ceci indique que la prière autre que celle qui est obligatoire est bien aimée entre les mains de la sacralisation. [1]

Notes

[1Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.55

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.