Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > Oumra & Hadj > Le mérite du Jour de ’Arafah

Le mérite du Jour de ’Arafah

Règles & fondements

samedi 13 septembre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Oumar ibn al-Khattâb (Radhiallâhu ’anhu) a rapporté qu’un juif lui avait dit : O Commandeur des croyants ! Vous lisez dans votre livre qu’un verset que nous célébrions s’il nous avait été destiné ! - « De quel verset s’agit-il » dit ’Oumar. - « C’est : « Aujourd’hui, J’ ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’ agrée l’ Islâm comme religion pour vous. » [1]

Oumar dit : « Nous connaissons le jour et le lieu de révélation de ce verset au Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam). C’était un vendredi au cours duquel il s’était stationné à ’Arafah. » Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Les journées d’Arafah, du sacrifice et les trois journées suivantes constituent un temps de fête pour nous, Musulmans, des journées où l’on mange et boit [à satiété] » [2]. ’Oumar Ibn al-Khattâb (Radhiallâhu ’anhu) a dit : « Ce verset a été révélé un vendredi à Arafa . Or ces deux circonstances sont fêtées par nous ». Allâh - Ta’âla - dit : « et par le jour promis ! » [3]

D’après Abû Hourayrah, le jour promis est le jour de la Résurrection et le jour bien attesté est le jour d’Arafah et le jour témoin est le vendredi. [4] C’est le Witr par lequel Allâh a juré dans Sa parole : « Par le pair et l’ impair ! » [5] Ibn ’Abbas (Radhiallâhu ’anhu) dit : ach-chaf’ signifie le jour du sacrifice et al-witr le jour d’Arafah C’est également l’opinion d’Ikrima et Ad-Dhahhak. D’après Abû Qatada (Rahimahullâh), le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) a été interrogé à propos du Jeûne du jour d’Arafah et il en a dit : « Il expie les péchés de l’année précédente et ceux de l’année suivante » [6] D’après Ibn Abbas (radhiallâhu ’anhu), le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : Certes Allâh a reçu l’engagement à partir du dos d’Adam à Nou’man. C’est-à-dire ’Arafah, il a fait sortir de ses entrailles toute sa progéniture qu’Il avait créé et les a éparpillées entre Ses mains telles des fourmis et leur a adressé cette parole : « Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d’ Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes : « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » Ils répondirent : « Mais si, nous en témoignons... » - afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : « Vraiment, nous n’ y avons pas fait attention », ou que vous auriez dit [tout simplement] : « Nos ancêtres autrefois donnaient des associés à Allâh et nous sommes leurs descendants, après eux. Vas- Tu nous détruire pour ce qu’ ont fait les imposteurs ? » » [7] [8]

Dans le Sahîh de Muslim, ’Aïcha (radhiallâhu ’anha) rapporte que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Il n’est pas de jour pendant lequel Allâh affranchi plus d’esclaves que le jour d’Arafah. En effet, Il s’approche et se montre devant les anges fiers de l’état des gens et leur dit : que veulent ceux-là ? » D’après Ibn Oumar, le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Certes le Très Haut se montre fier devant les anges au soir du jour d’ Arafa à cause de l’état des gens rassemblés à ’Arafah et il dit : « Regardez mes serviteurs, ils sont venus vers moi couverts de poussière et les cheveux en bataille. » [9]

Notes

[1Coran, 5/3

[2Rapporté par les auteurs des Sounans

[3Coran, 85/3

[4Rapporté par at-Tirmidhi et jugé « beau » par SHeikh al-Albânî

[5Coran, 89/3

[6Rapporté par Muslim

[7Coran, 7/172-173

[8Rapporté par Ahmad et jugé sahîh par SHeikh al-Albânî

[9Rapporté par Ahmad et déclaré sahîh par SHeikh al-Albânî

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.