Manhajulhaqq.com

Accueil > Voie et Méthodologie > Délaisser les paroles des gens et leurs points de vue

Délaisser les paroles des gens et leurs points de vue

SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân (qu’Allâh le préserve)

dimanche 25 octobre 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Si nous délaissons le Qor’ân et la Sounnah, et que nous prenons les paroles des gens et leurs points de vue, nous allons nous y perdre. Cela est un rejet de ce que les gens prétendent dans leurs divergences et paroles basées sur aucune preuve, lorsqu’ils disent : « Mais cela est une largesse (d’esprit) pour les gens. » Alors qu’en fait c’est une étroitesse et un souci. Leurs partisans pensent que c’est une largesse d’esprit, et que c’est la vérité. Mais ce n’est que fanfare et égarement. Cela ne peut pas conduire à un résultat, comme il ne peut pas arriver à un objectif. Ce n’est clairement pas la voie authentique à prendre. Allâh – Ta’âla – dit : « Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. » [1] La voie d’Allâh est unique, alors que les autres sentiers sont multiples. Tous sont basés sur les passions. Et quand cela est sur la voie de leurs pères ou untel, tels sont la destruction et l’égarement. Cela ne peut pas être un bien pour sa famille. Nous n’ordonnons pas de suivre les paroles et divergences des gens, mais ordonnons plutôt de suivre la vérité et de prendre ce qui est authentique, et une vérité soutenue par le Qor’ân, la Sounnah et parmi les paroles des Gens de science. Telle est la voie authentique, la voie du secours.

Mais prendre les divergences et les paroles erronées et dire : « Cela est l’ouverture d’esprit » comme le hadîth (infondé) : « La divergence de ma communauté est une miséricorde. » En aucun cas la divergence ne peut être une miséricorde, la divergence est plutôt un châtiment et la division est un châtiment, alors que ce hadîth précité n’est pas authentique comme provenant du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam). Car le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a encouragé l’union et le rassemblement sur la vérité, et Allâh a interdit la divergence et la division, Il dit : « Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. » [2] Et Il dit encore : « Or, ils ne cessent d’être en désaccord (entre eux), sauf ceux à qui ton Seigneur a accordé miséricorde. » [3] Celui à qui Allâh a accordé miséricorde ne divergera pas.

Comme l’a dit l’imâm Mâlik : « Ne peut améliorer les derniers de cette communauté que ce qui a amélioré ses prédécesseurs » Celui qui réunit les divergents, et leur accorde de constituer un seul Groupe, qui est sur le Noble Qor’ân en premier lieu, sera celui qui réunira les gens à la fin : « Ne peut améliorer les derniers de cette communauté que ce qui a amélioré ses prédécesseurs » Allâh – Subhânahu wa Ta’âla – a réuni les gens sur la religion et la vérité, après qu’ils furent sur la division, le désaccord et la divergence. Il – Subhânahu wa Ta’âla – les a tous réunis sur cette religion, et les a unis entre eux sur cette religion, et c’est ainsi qu’Allâh – ‘Azza wa Djal – leur a rappelé ce bienfait, et les a incités à s’y accrocher. Il – Subhânahu wa Ta’âla - dit : « Et rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de Feu, c’est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. » [4]

Celui qui recherche le bien pour la Communauté, et souhaite l’améliorer et la réformer, il se doit d’appeler les gens à suivre le Qor’ân et la Sounnah ; à la différence de celui qui souhaite égarer la Communauté et la mener à la perte, en appelant à la division et à la divergence, et qui dit : « C’est cela la liberté ! C’est ça l’ouverture d’esprit ! » Et ainsi de suite. Tout cela constitue un égarement manifeste. [5]

Notes

[1Coran, 6/153

[2Coran, 3/105

[3Coran, 11/118-119

[4Coran, 3/103

[5Ma Tayassar wa Tahasal min Douroûss il-Qor’ân du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 2/125-127

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.