Manhajulhaqq.com

Accueil > Voie et Méthodologie > Est-ce que le fait d’interroger sur les gens fait partie de la voie des (...)

Est-ce que le fait d’interroger sur les gens fait partie de la voie des prédécesseurs ?

SHeikh Rabî’ Ibn Hâdî al-Madkhalî (qu’Allâh le préserve)

dimanche 6 mars 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Est-ce que le fait d’interroger sur les gens fait partie de la voie des prédécesseurs ?

Effectivement, le fait d’interroger sur les gens fait partie de la voie méthodologique des anciens pieux, comme l’a dit Ibn Sîrîn : « Certes, cette science est une religion, regardez donc de qui vous prenez votre religion. » Ceci dit, sur les gens, celui qui interroge doit le faire avec véracité et sincérité, cherchant à prendre sa religion auprès de ceux qui en sont compétents, parmi les Gens de science, avec un Dogme authentique et une voie méthodologique authentique. Voilà ce sur quoi il faille interroger.

Certaines personnes interrogent dans le but de créer des discordes. Et à notre époque, les questions dans ce sens sont nombreuses : Que pensez-vous d’untel ? Qu’en est-il d’untel ? Que pensez-vous de la voie d’untel ? Mais leur objectif n’est pas d’en tirer profit, ou de s’en éloigner. Mais leur objectif est autre chose que cela, c’est de propager des ragots, et de répandre entre les gens des discordes. Ce type d’interrogation est interdit, car ce n’est que discorde, et les affaires dépendent de leurs objectifs.

Mais celui qui interroge en recherchant le bien, qui cherche à travers cette démarche à apprendre, et souhaite prendre sa religion de manière authentique, il est obligatoire alors d’informer sur celui auprès de qui on prend sa science. [1]

Notes

[1Marhabân Yâ Tâlib al-‘Ilm du SHeikh Rabî al-Madkhalî, p.337

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.