Manhajulhaqq.com

Accueil > Voie et Méthodologie > La Voie Salafî > Le suivi des tout premiers parmi les Émigrants et les Auxiliaires

Le suivi des tout premiers parmi les Émigrants et les Auxiliaires

SHeikh Sâlih Âl-SHeikh - SHeikh Sâlih al-Fawzân & SHeikh Muhammad Ibn ’Uthaymîn

dimanche 20 mars 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Le suivi des tout premiers parmi les Émigrants et des Auxiliaires fait la différence entre les Gens de la Sounnah par rapport aux autres groupes. Tous appellent au suivi du Livre d’Allâh et de la Sounnah. Mais tous ces appels sont-ils véritablement authentiques ? La réponse est lorsque la parole est basée sur le suivi des prédécesseurs, et à l’exemple de la parole bien connue à savoir : nous comprenons le Livre d’Allâh et la Sounnah sur la voie des Compagnons (radhiallâhu ‘anhum), ou sur la voie des anciens pieux prédécesseurs. Tel est le qualificatif essentiel, et c’est ce qui différencie les Gens de la Sounnah aux autres. Le fait de prendre du Livre et de la Sounnah, ou que notre voie soit sur la voie du Livre et de la Sounnah et ainsi de suite, est une composante revendiquée par tout le monde. Ceci dit, comprendre le Livre d’Allâh par la compréhension qu’en ont eu les anciens pieux prédécesseurs parmi les Compagnons et ceux qui les ont suivis, et comprendre la Sounnah sur la base de la voie qu’ont empruntée les anciens pieux prédécesseurs parmi les Compagnons et ceux qui les ont suivis, nécessite indiscutablement de suivre la voie des tout premiers parmi les Émigrants et les Auxiliaires (Ansâr).

La restriction liée aux prédécesseurs, et celle qui est liée à ceux en référence avant la période de troubles (qui a touché certains Compagnons). Car aucun d’entre eux avant cette période, n’a été lié à un trouble, car Allâh les a agréés et ils l’ont agréé. Certes Allâh – ‘Azza wa Djal – a témoigné de cet agrément lorsqu’Il dit : « Les tout premiers [croyants] parmi les émigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allâh les agrée, et ils l’agréent. » [1] Et : « et Il les a récompensés par une victoire proche » [2]

La Parole : « Les tout premiers [croyants] », mais qui sont les tout premiers ? Il y a sur le sujet une divergence des Gens de science :

  • Le premier avis dit que les tout premiers sont ceux qui ont prié vers les deux Qiblah.
  • Le deuxième avis dit que ce sont ceux qui se sont convertis avant le pacte de pacification (Houdaybiyyah).
  • Le troisième avis dit que ce sont ceux qui se sont convertis avant la libération de la Mecque.
  • Le quatrième avis dit que ce sont les gens de Badr parmi les Émigrants et les Auxiliaires.

Et l’avis juste sur la question est que les tout premiers sont ceux qui se sont convertis avant le pacte de pacification (Houdaybiyyah).

Après cela, il y a tous ceux qui sont entrés en Islâm, sur la base de la Parole d’Allâh – ‘Azza wa Djal : « On ne peut comparer cependant celui d’entre vous qui a donné ses biens et combattu avant la conquête... ces derniers sont plus hauts en hiérarchie que ceux qui ont dépensé et ont combattu après. Or, à chacun, Allâh a promis la plus belle récompense » [3] Ensuite il y a les autres avis, tous se valent les uns les autres. SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh) a rejeté certaines de ces paroles dans son ouvrage « Minhâj as-Sounnat an-Nabawiyyah ». [4]

Parmi les caractéristiques des Gens de la Sounnah, il y a le fait qu’ils suivent les tout premiers parmi les Émigrants et des Auxiliaires, du fait qu’Allâh les a privilégiés par la science et la compréhension de la religion, et qu’ils ont été témoins de la révélation, en ont entendu son interprétation, et ont hérités de l’enseignement de l’Envoyé (sallallahu ‘alayhi wa salam) sans intermédiaire. Ils sont les plus proches de la vérité, et plus en droit d’être suivis après l’Envoyé (sallallahu ‘alayhi wa salam). Ceci dit, le fait de les suivre vient en deuxième position, après le suivi de l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam). Les paroles des Compagnons sont une preuve qu’il est obligatoire de suivre en l’absence d’un texte du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam). Leur voie est plus saine, plus savante et plus sage, et non pas comme le prétendent certains contemporains, que la voie des anciens est plus saine, mais que la voie des contemporains est plus savante et plus sage, suivant ainsi la voie des contemporains en délaissant la voie des anciens. [5]

De ce qui fait partie de la voie des Gens de la Sounnah et du Groupe, il y a le fait qu’ils suivent la voie des tout premiers parmi les Émigrants et les Auxiliaires, car leur suivi amène à les aimer, avec le fait qu’ils sont les plus proches de la vérité. À la différence de ceux qui s’écartent de cette voie, et prétendent que ce ne sont que des hommes, et que eux-mêmes en sont des analogues ! Et qu’il n’y a pas de différence en soi ! Et que la parole de Abû Bakr, ‘Oumar, ‘Outhmân et ‘Alî, est comme la parole d’untel ou untel des derniers de cette communauté ! Cela est une erreur manifeste et un égarement. Les Compagnons sont les plus proches de la vérité, et leurs paroles devancent la parole de quiconque, car elles sont plus encrées dans la foi et la science, et qu’ils ont bénéficié d’une compréhension saine, de piété et de loyauté. Et ils ont été les Compagnons de l’Envoyé (sallallahu ‘alayhi wa salam). [6]

Notes

[1Coran, 9/100

[2Coran, 48/18

[3Coran, 57/10

[4Al-Lalî ul-Bahîyyah fî Charh al-’Aqîdat il-Lawâssitiyyah du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, 2/436-438

[5Charh al-’Aqîdat il-Lawâssitiyyah de SHeikh Sâlih al-Fawzân, p.267

[6Charh al-’Aqîdat il-Lawâssitiyyah de SHeikh Ibn ‘Uthaymîn, 2/278

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.