Manhajulhaqq.com

Accueil > Science du Hadîth > Commentaire de Hadîth > Parlez aux gens selon ce qu’ils peuvent comprendre…

Parlez aux gens selon ce qu’ils peuvent comprendre…

Règles & fondements

jeudi 2 juin 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

‘Alî (radhiallâhu ‘anhu) a dit : « Parlez aux gens selon ce qu’ils peuvent comprendre, voulez-vous qu’on ne croit pas en Allâh et en Son messager ? » Rapporté par al-Bukhârî.

Cela est une preuve qu’il y a certaines sciences qu’il n’est pas approprié de transmettre à chacun. Car il y a dans la science des choses spécifiques, même si elles sont bénéfiques pour soi-même sur les sujets du Tawhîd, et qui peuvent-être méconnues de beaucoup de gens. C’est à l’exemple de certains points particuliers dans le domaine du Tawhîd, comme les Noms et Attributs d’Allâh – Djalla wa ‘Ala, qui peuvent ne pas être, en terme de recherche précise dans les Noms et Attributs, adéquates de rappeler à tout un chacun (de peur qu’ils n’en comprennent pas le sens) ; jusqu’à même certains producteurs dans la science à qui il n’est pas demandé de traiter des sujets complexes dans le domaine des Noms et Attributs. Mais il est tout de même obligatoire d’avoir foi en cela de manière globale.

Avoir foi dans les bonnes choses connues et réputées dans le Qor’ân et la Sounnah. Mais pour ce qui est de l’étude précise donnée dans le domaine des Noms et Attributs, c’est une chose spécifique qui n’est pas accordée au commun des gens, ou à l’étudiant débutant, ce qui comprend des difficultés dans la compréhension, et une interprétation qui peut mener à démentir Allâh et Son Messager. Comme l’a dit à ce sujet ‘Alî (radhiallâhu ‘anhu) : « Parlez aux gens selon ce qu’ils peuvent comprendre, voulez-vous qu’on ne croit pas en Allâh et à Son messager. » [1]

Les mots employés par ’Alî (radhiallâhu ‘anhu) : « Parlez aux gens » signifient en prêchant et autrement encore, « selon ce qu’ils peuvent comprendre » dans la mesure de leurs capacités, et dans la mesure de ce qui peut convenir à leur niveau de raisonnement, afin que cela ne soit pas une cause de tentation pour eux. C’est dans ce sens qu’il a été rapporté de ‘Abdullâh Ibn Mass’oûd, qu’il a dit : « Si tu parles aux gens d’une chose qu’ils ne peuvent pas comprendre, cela sera une épreuve pour certains d’entre eux. » [2]

Par conséquent, il fait partie de la sagesse dans le prêche que d’appeler les gens sans les submerger de choses qu’ils ne peuvent pas saisir, mais ils doivent plutôt être appelés progressivement, de sorte qu’ils puissent comprendre peu à peu ce que vous leur dites.

L’expression : « Voulez-vous qu’on ne croit pas en Allâh et en Son messager ? » doit être comprise comme un blâme, c’est-à-dire : si vous dites aux gens des choses qu’ils ne comprennent pas, voulez-vous qu’ils rejettent Allâh et Son messager ? Car quand vous dites : « Allâh a dit et Son messager a dit telle ou telle chose » ils répondront : « Ceci est un mensonge », si cela est au-delà de leur compréhension. Ils ne démentent pas Allâh et Son Messager, mais plutôt, c’est vous qu’ils démentiront de ce que vous transmettez d’Allâh et de Son Messager, et fera qu’ils auront démenti Allâh et Son Messager indirectement, par l’intermédiaire de vos propos. Et certes, celui que l’on connaît avant, et qui a déjà une opinion prédéterminée, doit-être approché différemment.

Si on dit : Faut-il renoncer à parler de ce que les gens ne comprennent pas, même s’ils sont dans le besoin de cela ? Ma réponse est : Nous ne devons pas renoncer à cela, mais nous devrons leur dire d’une manière acceptable au niveau de leur compréhension, en leur disant progressivement les choses, jusqu’à ce qu’ils acceptent cette idée et se sentent à l’aise vis-à-vis d’elle. Nous ne devrions pas ignorer ce qu’ils ne peuvent pas comprendre et dire que ceci est quelque chose d’inacceptable dont nous ne devrions pas parler.

Par exemple, concernant la Sounnah que les gens ne sont pas habitués à faire et qu’ils trouvent blâmable, nous devrions appliquer celle-ci, mais après que nous leur ayons expliqué cette Sounnah, jusqu’à ce que leur cœur accepte cette dernière, et se sente à l’aise avec elle. Ce que nous pouvons comprendre de ce récit, c’est l’importance de la sagesse dans le fait d’appeler les gens à Allâh – ‘Azza wa Djal, et que le prêcheur doit analyser la mentalité des gens qu’il appelle, et utiliser une approche différente selon les différents cas rencontrés. [3]

Notes

[1Al-Tamhîd li-Charh Kitâb it-Tawhîd de SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p.458

[2Rapporté par Muslim dans l’introduction de son Sahîh.

[3Al-Qawl al-Moufîd ‘ala Kitâb it-Tawhîd du SHeikh Muhammad Ibn ‘Uthaymîn, p.492

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.