Manhajulhaqq.com

Accueil > Voie et Méthodologie > Sounnah > La Sounnah et l’innovation (Bid’ah)

La Sounnah et l’innovation (Bid’ah)

SHeikh Muhammad Ibn Abdullâh as-Sabîll (rahimahullâh)

mercredi 10 août 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Il a été rapporté dans le hadîth que celui qui instaure une bonne tradition, aura sa récompense et la récompense de ceux qui ont œuvré jusqu’au Jour de la Résurrection. Mais comment sait-on si une œuvre est considérée comme une Sounnah ou si elle est une innovation ?

L’œuvre est considérée comme une Sounnah quand celle-ci est basée sur la voie du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam), et la Sounnah est ce qu’a fait le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam), dit ou adhéré. Lorsqu’ainsi, l’œuvre se traduit à travers ces sujets et sur la voie du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam), et qu’elle le suit, elle est donc sur le suivi de la Sounnah.

Concernant l’innovation, elle entre en contradiction avec la Sounnah. C’est une chose innovée dans la religion. Tout ce qui n’a pas été légiféré par Allâh dans Son Livre ou par la langue de Son Envoyé (sallallahu ‘alayhi wa salam), et qu’aucun compagnon n’a fait (radhiallâhu ‘anhum), est une innovation. Certes le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a mis en garde contre les choses inventées dans la religion. Il dit (sallallahu ‘alayhi wa salam) : « Celui qui fait une chose en désaccord avec notre religion, on doit rejeter tout ce qu’il fait. » Et il dit (sallallahu ‘alayhi wa salam) : « Chaque innovation est égarement et chaque égarement est en enfer. » Rapporté par Ahmad et Abû Dâwoud. [1]

Notes

[1Fatâwa du SHeikh Muhammad Ibn ’Abdullâh as-Sabîl, 1/204-205

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.