Manhajulhaqq.com

Accueil > Fatwas > L’entrée du non musulman dans la mosquée

L’entrée du non musulman dans la mosquée

Règles & fondements

jeudi 26 janvier 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Il n’y a aucun mal à ce que l’infidèle entre dans une mosquée pour mener une activité licite ou une affaire légale comme l’écoute d’un serment ou boire de l’eau ou d’autres actes similaires parce que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) avait installé une délégation d’infidèles dans sa mosquée afin qu’ils voient le musulman prier, qu’ils écoutent sa récitation (du Coran) et son serment et afin qu’Il les appelle à Allâh de près. C’est permis encore parce que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) avait attaché Thoumâmah Ibn Athâl al-Hanafî à la mosquée quand on le présenta comme prisonnier. Allâh le guida et il se convertit. [1]

Le non musulman peut rentrer dans une mosquée pour un besoin, même pour la mosquée de Médine il lui est permis d’y entrer pour un besoin, boire, manger et autres...Il ne lui est cependant pas permis de rentrer dans la mosquée sacrée de la Mecque de manière absolue. Allâh – Ta’âla - a dit dans une traduction approximative : « Ô vous qui croyez ! Les associateurs ne sont qu’impureté : qu’ils ne s’approchent plus de la mosquée sacrée, après cette année-ci.. » [2]

Et ceci fait partie des différences entre la mosquée de Médine et la mosquée sacrée (de la Mecque). Donc il est permis au non musulman de rentrer dans la mosquée du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) et il lui est interdit de rentrer dans la mosquée sacrée de la Mecque de manière absolue, jusqu’à même la Mecque toute entière. [3]

Notes

[1Madjmou’ Fatâwa du SHeikh Ibn BâZ, 8/356

[2Coran, 9/28

[3Minhat ul-Malik il-Djalîl Charh Sahîh Muhammad Ibn Ismâ-îl du SHeikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdullâh ar-Râdjihî, 1/878

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.