Manhajulhaqq.com

Accueil > Ascétisme > O âme ! Cherche à t’améliorer avant que le soleil de la vie ne se (...)

O âme ! Cherche à t’améliorer avant que le soleil de la vie ne se couche

Taqî ad-Dîn Ibn Mouflih al-Maqdissî (rahimahullâh)

mardi 21 décembre 2004, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Louange à Allâh, le Puissant, le Sage qui décrète toute chose, Il rend malade l’homme sain et Il guérit le malade. Il a partagé Ses adorateurs en deux catégories :

- 1/ Les soumis

- 2/ Les pêcheurs

Il les mène vers deux demeures :

- 1/ La demeure du délice

- 2/ La demeure de la fournaise

Parmi les gens, il y a ceux qu’Allâh a préservé de commettre des péchés, d’autres qui persévèrent dans l’adoration d’Allâh et enfin, d’autres encore qui tergiversent mais cherchent tout de même à ce que leurs œuvres soient les meilleures. Mûssa (’alayhi as-sallam) est sortit en tant que berger et il est revenu en tant que qu’interlocuteur. Dhûn-Nûn [Jonas] partit irrité, le poisson l’avala alors qu’il était blâmable.

Muhammad (sallallahu ’alayhi wa sallam) était orphelin, mais tout l’univers a été soumis [pour lui]. Âdam et Iblis ont désobéi à Allâh, le deuxième a été maudit et au premier on a fait miséricorde. Lorsque tu entends les nobles parler ou que tu vois un malheur s’abattre, dis : telle est la détermination du Tout-Puissant, de l’Omniscient. Je témoigne qu’il n’y a de divinité si ce n’est Allâh, l’Unique qui n’a point d’associé, n’a jamais engendré et n’a point été engendré. Nul n’est égal à Lui. Il est le Savant, le Sage. J’atteste que Muhammad est Son Serviteur et Son Messager en faveur de qui Allâh a prit les engagements des autres prophètes, et dont ’Issâ a annoncé ses mérites en disant :

« ...Est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera : « Ahmad ». » [1]

Qui est compatissant et miséricordieux, par qui Âdam a intercédé, et devant qui Allâh a fait agenouiller ce qu’Il a voulu parmi les anges nobles. Qu’Allâh prie pour lui, sa famille et ses compagnons tant que le vent soufflera.

Après cela : Certes le bonheur, tout le bonheur réside dans la crainte d’Allâh, et le malheur, tout le malheur réside dans le fait de commettre les péchés et dans la désobéissance d’Allâh. ’Alî (radhiallâhu ’anhu) a dit : « Certes l’adorateur n’espère qu’en Allâh, il n’a peur que de ses péchés, car un malheur n’arrive qu’après avoir commis un péché, et il n’est levé qu’après le repentir. » Il est rapporté de Al-Bayhaqî que ’Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallâhu a’nhu) a dit : « Il y a cinq choses, qui si une personne les possède et qu’elle fait un voyage [de commerce] au Yémen, elle pourrait compenser le but de son voyage [par ces cinq choses] qui sont :

- 1/ Il ne craint aucun si ce n’est son Seigneur

- 2/ N’a pas de peur si ce n’est de ses péchés

- 3/ N’a pas honte à apprendre ou à ce que lui apprenne

- 4/ N’a pas honte de dire, si on lui pose une question et qu’il ne sait pas : « Allâh Seul Sait »

- 5/ Et croit que la patience par rapport à la religion est identique à la tête par rapport au corps. »

Al-Bahayqî a dit, ’Alî Ibn Abî Tâlib a dit par trois fois : « Qu’est-ce qui est bon [doux, sucré, savoureux] et frais [froid] sur le foie ? » - Ils dirent : « Qu’est-ce que c’est, O Amîr al-Mu’minîn ? » - Il répondit : « C’est lorsqu’un homme est interrogé sur une chose dont il n’a pas de connaissance et qu’il répond : Allâh Seul Sait ! » Ibn ’Abbâs a dit : « La bonne action est une lumière au cœur, une clarté sur le visage, une abondance de biens, une force du corps et un amour dans le cœur des créatures. Quant à la mauvaise action, elle est une noirceur dans le cœur, une obscurité sur le visage, une pauvreté, une faiblesse du corps et un mépris dans le cœur des créatures. » Al-Hassan a dit : « Certes Allâh ne considère pas [au même piédestal] l’adorateur qui se presse à aller vers Lui [dans l’adoration], et celui qui va [vers Lui] de manière négligente. » Samit Ibn ’Adjlân a dit : « Les hommes sont de trois catégories :

- 1/ Un homme qui cherche le bien dès sa jeunesse et persévère jusqu’à ce qu’il quitte ce bas monde. Voilà celui qui sera des rapprochés d’Allâh

- 2/ Un homme qui commet les péchés sa vie durant, plongé dans l’inattention, puis cherche à s’en repentir. Voici donc l’homme des gens de la droite [les gagnants]

- 3/ Un homme qui cherche le mal dès sa jeunesse en y persévérant jusqu’à ce qu’il quitte ce bas monde. Voici donc l’homme des gens de la gauche [les perdants]

Je me dis : O âme ! Cherche à t’améliorer avant que le soleil de la vie ne se couche, cesse d’être hypocrite en te fiant à ce bas monde, en le recherchant et l’aimant, ne vise par tes actions que la satisfaction d’Allâh et fais beaucoup d’œuvres grâce à tes connaissances, car celui qui met son savoir en pratique, Allâh l’aide à savoir ce qu’il ignore. Car le souci des savants est la bienveillance, tandis que celui des sots est la transmission [des dires] des autres. Etant plongé dans les réflexions, on m’a fait savoir qu’un homme noble a commis des choses qui atteignent sa foi et mènent à la mécréance du Miséricordieux. Je me suis dit alors : « Point de divinité en dehors d’Allâh ! Le Chaytân [satan] est aux aguets des enfants de Âdam. A savoir que j’étais en train de méditer sur les paroles d’Allâh :

« Ce ne sont que des femelles qu’ils invoquent, en dehors de Lui. Et ce n’est qu’un diable rebelle qu’ils invoquent. » [2]

Qu’Allâh maudisse Chaytân. On a dit que d’entre mille personnes, un seul est pour Allâh et les autres pour le Chaytân, qui a dit à Allâh :

« Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commanderai, et ils fendront les oreilles aux bestiaux ; je leur commanderai, et ils altèreront la création d’Allâh. Et quiconque prend le Diable pour allié au lieu d’Allâh, sera, certes, voué à une perte évidente. » [3]

Alors je me mis à rechercher protection auprès d’Allâh contre le Chaytân, en montrant ses suggestions et sa tromperie, en dévoilant sa réalité afin que les gens en prennent garde, comme je le fais moi-même [4]

Notes

[1Coran, 61/6

[2Coran, 4/117

[3Coran, 4/118-119

[4Massâ-îb ul-Inssân min Makâ-îd ich-Chaytân de Taqî ad-Dîn Ibn Mouflih al-Maqdissî, p.3-5

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.