Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > Le commerce > Les irrégularités dans la vente (2)

Les irrégularités dans la vente (2)

SHeikh Sâlih Âli-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

dimanche 12 février 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Pas de licence spécifique (droits par défaut)

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

7 – Vendre des cassettes vidéo et de musique sur lesquelles figurent des images de femmes, des pensées perverses pour la raison, et dont les turpitudes sont apparentes :

Cela a été expliqué dans le sujet précédent, que cela est illicite.

8 – Vendre en augmentant le prix d’un article qui est soumis à la vente sans avoir l’intention de l’acheter :

Cela est interdit. Il a été rapporté de Ibn ‘Oumar (qu’Allah l’agrée) qu’il a dit : « L’Envoyé d’Allâh a interdit de gonfler artificiellement les prix. » Uniquement reconnus authentique.

9 – Enchérir sur son frère musulman lors d’une vente :

Ce qui veut dire par exemple, qu’une personne achète une chose 10 riyals, et qu’une autre propose 12 riyals, et ainsi de suite en enchérissant plus que l’autre personne afin d’acquérir l’achat. Cela est interdit. C’est une cause d’orgueil, de rupture des liens, de jalousie et autres dans ce sens. Il a été rapporté par al-Bukhârî et Muslim, d’après Abû Houreirah (qu’Allah l’agrée), que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « L’homme ne doit pas vendre sur la vente de son frère. » Nous trouvons chez Ahmad et an-Nassâ-î une version similaire d’après Ibn ‘Oumar.

10 – La tromperie et la fraude dans la vente :

La tromperie n’est pas permise. Il a été rapporté par Muslim et d’autres, que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Celui qui nous trompe ne fait pas partie des nôtres. » Et dans une autre version : « Ne fait pas partie des nôtres celui qui nous trompe. » De la même manière, la fraude n’est pas permise. Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « N’assimilez pas le chameau et le mouton… » [1] Cela est une forme de tromperie. Le sens voulu dans la fraude est le fait de rendre meilleur une chose dans le but d’augmenter son prix et de voiler son défaut.

11 – Le fait de donner un serment mensonger dans le but d’assurer une vente tronquée :

Cette pratique prive du gain licite et la bénédiction. Il a été rapporté d’après Hakîm Ibn Hazâm que l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Le sermon mensonger peut vendre un produit, mais il détruit les bénédictions. » [2] Certes Allâh – ta’Allâh – a dit :

« Ceux qui vendent à vil prix leur engagement avec Allâh ainsi que leurs serments n’auront aucune part dans l’au-delà, et Allâh ne leur parlera pas, ni les regardera, au Jour de la Résurrection, ni ne les purifiera ; et ils auront un châtiment douloureux. » [3]

D’après Abû Houreirah, le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Allâh ne parlera pas, ne regardera pas, ne purifiera pas trois types de personnes, et ils auront un châtiment douloureux : un vieux fornicateur, un pauvre orgueilleux, un homme qui a pris Allâh comme marchandise : il n’achète et ne vend qu’en jurant. » [4], et les traditions interdisant le faux serment et la perte de la bénédiction sont nombreux.

12 – La négligence dans la connaissance des règles de la vente :

Certes c’est une grande négligence qui touche beaucoup de musulmans quant à l’apprentissage des règles, et du fait de délaisser les règles. C’est la cause de la consommation de biens illicites, de ventes tronquées et d’acquisitions de biens interdits. Il est obligatoire aux vendeurs d’apprendre les fondements dans les règles de la vente pour leur salut. C’est sur cette base, que ‘Oumar lorsqu’il était dans les marchés, passait et frappait les commerçants à l’aide d’un fouet en disant : « Nul ne vend dans notre marché en dehors de ceux qui ont une connaissance (des règles), ni l’usure bon gré mal gré. » Il a été rapporté par at-Tirmidhî, avec une bonne chaine transmission, que ‘Oumar a dit : « Nul ne vend dans notre marché, en dehors de ceux qui ont une compréhension de la religion. » [5]

Notes

[1Unanimement reconnus authentique.

[2Unanimement reconnus authentique.

[3Coran, 3/77

[4Rapporté par Muslim dans son Sahîh

[5Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p.70 à 72

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.