Manhajulhaqq.com

Accueil > Tawhîd > Le polythéisme qui fait sortir de la religion, et quelques sortes de grand (...)

Le polythéisme qui fait sortir de la religion, et quelques sortes de grand polythéisme

SHeikh Sâlih Âli-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

lundi 13 février 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

1 - Implorer le secours auprès des morts et de les invoquer, leur demander de l’aide, se rapprocher d’eux de différentes manières d’adorations. Cela constitue du grand polythéisme en liaison avec la religion :

Allâh – ta’Allâh – dit :

« C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours. » [1]

Cette parole renvoie au Tawhîd « Il n’y a pas d’autres divinités qui ne mérite l’adoration, si ce n’est Allâh », et parmi les formes d’adoration, il y a l’invocation. Bien plus, cela constitue l’adoration même. Comme cela a été authentifié dans les sounans selon un hadîth de al-Nou’mân Ibn Bachîr (qu’Allah l’afrée), que l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « L’invocation est l’adoration même. » Et le fait d’invoquer autre qu’Allâh est du grand polythéisme. Allâh – ta’Allâh – dit :

« Et quiconque invoque avec Allâh une autre divinité, sans avoir la preuve évidente [de son existence], aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants ne réussiront pas. » [2]

Et le mot « quiconque » fait référence à un sens général qui englobe l’ensemble sans distinction. Le sens apparent du verset fait référence au fait que celui qui invoque avec Allâh une autre divinité, est du nombre des mécréants. Allâh – ta’Allâh – dit :

« Les mosquées sont consacrées à Allâh : n’invoquez donc personne avec Allâh. »  [3]

Et :

« Également : « Alors que le Messie a dit : « Ô enfants d’Israël, adorez Allâh, mon Seigneur est votre Seigneur ». Quiconque associe à Allâh (d’autres divinités) Allâh lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! » [4]

Dans les invocations, il y a différentes sortes : la demande de secours, la demande d’aide, demande périodique et autres que cela.

2 – De même pour ce qui est de demander au mort l’intercession qui est du grand polythéisme :

Sur cela, Allâh – ta’Allâh – dit :

« Ont-ils adopté, en dehors d’Allâh, des intercesseurs ? Dis : « Quoi ! Même s’ils ne détiennent rien et sont dépourvus de raison ? » Dis : "L’intercession toute entière appartient à Allâh. » [5]

Et de sanctifier Ses Noms :

« Et avertis par ceci (le Coran), ceux qui craignent d’être rassemblés devant leur Seigneur, qu’ils n’auront hors d’Allâh ni allié ni intercesseur. Peut-être deviendraient-ils pieux ! »  [6]

Et d’autres versets similaires.

Lorsque l’intercession se fait à Allâh Seul, nul ne peut intercéder en dehors de lui parmi les morts dont les actes sont interrompus. Le fait de demander l’intercession et autres auprès des morts, est du polythéisme. Les plus heureux des gens, le Jour de la Résurrection, sont ceux qui bénéficient de l’intercession du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) pour les gens du Tawhîd, et qui se sont épargnés des différentes sortes de polythéisme, et qui ont été sincère dans leurs paroles « qu’il n’y a pas d’autres divinités qui ne mérite l’adoration, si ce n’est Allâh ».

3 - Immoler et faire un vœu auprès des tombes, aux présentes ou aux morts est du grand polythéisme :

Sur l’immolation, Allâh – ta’Allâh – dit :

« Dis : "En vérité, ma Salat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allâh, Seigneur de l’Univers. » [7]

Concernant cela, c’est la prière pour Allâh Seul, et le sacrifice, qui est l’immolation, est pour Allâh Seul sans aucun associé sur la base de cette preuve textuelle. Allâh – ta’Allâh – dit :

« Accomplis la Salat pour ton Seigneur et sacrifie. »  [8]

Le sacrifice fait partie des meilleures adorations qui consiste à verser le sang pour Allâh sincèrement. C’est une façon de se soumettre et de s’humilier dans la demande auprès d’Allâh, et de se rapprocher de Lui par le sacrifice pour Allâh – Exalté Soit-Il. Dans le hadîth de ‘Alî : « Allâh maudit celui qui offre un sacrifice pour autre qu’Allâh. » [9]

Quant au vœu, Allâh – ta’Allâh – dit :

« Quelles que soient les dépenses que vous avez faites, ou le vœu que vous avez voué, Allâh le sait. »  [10]

Allâh – ta’Allâh – dit :

« Ils accomplissent leurs vœux et ils redoutent un jour dont le mal s’étendra partout. » [11]

Cela indique que le fait d’établir des vœux est aimé d’Allâh et son auteur en est récompensé car cela constitue une adoration. Le fait de remplir un vœu pour autre qu’Allâh est du polythéisme. Comme cela a été rappelé précédemment dans le premier point.

4 – La circumambulation autour des tombes et de les caresser, et de chercher la bénédiction par elles. Tout cela est du polythéisme :

La circumambulation est une adoration. Il n’a pas été légiféré de faire cette circumambulation autour d’un autre endroit que la Maison Sacrée d’Allâh. L’adoration par la circumambulation est spécifique à la Mecque Sacrée. De même pour ce qui est des allers/retours entre Safâ et Marwa. Et ce qui fait pour autre qu’Allâh dans ce cas, est le fait de se donner à une adoration en un endroit qui n’est pas approprié à cette adoration.

Caresser les tombes et y rechercher la bénédiction, est touché l’espoir de pouvoir bénéficier de la bénédiction dans ce bas-monde et dans l’au-delà. C’est le but recherché dans cette pratique auprès des tombes et du fait de les honorer. Cela est à l’exemple des polythéistes de l’époque préislamique avec leurs idoles. Toute personne qui nourrit l’espoir à travers la recherche de bénédiction et de caresser les tombes y recherchant un certain bénéfice, va certes sanctifier ce qui n’a pas été légiféré par Allâh. La preuve que ce type de pratique est du polythéisme, est le hadîth de Abû Wâqid al-Laythî qui dit : « Nous étions avec le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) lorsque nous sommes sortis pour l’expédition de Hounein, nous sommes pas à côté d’un arbre des idolâtres, appelé « Dhât Anwât », sur lequel ils accrochaient leurs armes. Nous avons alors dit : « Ô Messager d’Allâh ! Donne-nous un Dhât Anwât comme ceux qui ont un Dhât Anwât ! » Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a répondu en disant : « Gloire à Allâh ! Ceci est comme ce que le peuple de Moûssa a dit : « Donne nous un dieu comme ceux qui ont des dieux. Il dit : Vous n’êtes qu’un peuple ignorant. » … [12]

Ils voulaient et cherchaient que la bénédiction à travers cela, mais l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) a nommé leur demande, une demande de divinité avec Allâh. Tel est le polythéisme. Lorsque l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) leur a expliqué cet ordre, ils se sont repentis. La recherche de bénédiction auprès des tombes, d’y faire des circumambulations et les caresser, est la plus grande demande faite.

5 – Faire appel aux absents parmi les vivants, le fait de rechercher le secours auprès d’eux avec le fait de croire qu’ils peuvent apporter des bénéfices ou de l’aide dans l’éloignement d’une situation, est du grand polythéisme :

Allâh – ta’Allâh– dit :

« N’est-ce pas Lui qui répond à l’angoissé quand il L’invoque, et qui enlève le mal, et qui vous fait succéder sur la terre, génération après génération, Y -a-t-il donc une divinité avec Allâh ? »  [13]

Nous avons rappelé précédemment les preuves sur le sujet dans le premier point.

6 – L’exagération dans les saints ou les prophètes avec le fait de leur accorder une des particularités de la divinité, de les diviniser et les adorer, est du polythéisme qui fait sortir de la religion :

Allâh – ta’Allâh – dit :

« Où Allah dira : « Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens : »Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allâh ? « Il dira : »Gloire et pureté à Toi ! »  [14]

Et Il dit :

« Ô gens du Livre (Chrétiens), n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites d’Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager d’Allâh, Sa parole qu’Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. » [15]

Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Ne me faites pas des éloges excessifs comme les chrétiens l’ont fait pour le fils de Marie. Car je ne suis que l’esclave d’Allâh. Dites : il est l’esclave d’Allâh et son Messager. » [16]

7 – La crainte de subir un mal liée aux Saints ou aux Djinns (la crainte secrète) :

Ce qui est en référence à la Parole d’Allâh – ta’Allâh :

« Nous dirons plutôt qu’une de nos divinités t’a affligé d’un mal« . Il dit : »Je prends Allâh à témoin - et vous aussi soyez témoins - qu’en vérité, je désavoue ce que vous associez. »  [17]

La crainte fait partie des adorations liées aux grands actes du cœur, et pour lesquels il est obligatoire de les consacrer à Allâh. Quiconque craint une personne comme on craint Allâh, est un polythéiste. La crainte qui fait diminuer à la personne l’application de ses obligations, ou commettre des péchés, est interdite. Comme le fait de délaisser le commandement du bien et la condamnation du blâmable par crainte de la parole des gens, ou des conséquences de leurs parts liées à cela.

8 - Mettre des porte-bonheur qui comportent du polythéisme, porter des amulettes ou des talismans par crainte du mauvais œil, ou contre le mauvais œil et la jalousie. Tout ceci est également du polythéisme :

Il a été authentifié que Ibn Mass’oûd rapporte que l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Certes, le recours à l’exorcisme, le port d’amulettes et l’usage de Tiwalah relèvent du polythéisme. » [18] Ahmad rapporte de ‘Ouqba Ibn ‘Âmir : « Quiconque porte une amulette tombe dans le polythéisme. » Et sur l’exorcisme particulièrement, le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Il n’y a pas de mal à pratiquer l’exorcisme, tant que son contenu (les formules employées) n’est pas du polythéisme. » [19] L’exorcisme, touché de polythéisme, est celui qui pratique en y recherchant l’aide d’autres qu’Allâh, ou de commettre une association avec Allâh. Le port d’amulettes par crainte du mal ou pour repousser le mauvais œil est du polythéisme mineur et non majeur. Sauf si à travers cette pratique, il y a une recherche de demande de secours avec autre qu’Allâh, utiliser les Djinns et rechercher l’assistance auprès d’eux, croire qu’ils sont en mesure d’apporter un certain bénéfice et autres similaires, est du polythéisme majeur. Il est obligatoire de limiter ce qui peut être une cause du polythéisme majeur comme rappelé.

9 – Questionner les devins, les voyants ou les sorciers et croire en leurs paroles, est de la mécréance :

Sur cela, le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Celui qui se rend chez un devin ou un voyant et croit en sa prédiction, a mécru en ce qui a été révélé à Muhammad. » [20] Selon Ibn Mass’oûd : « Celui qui va voir un devin et croit ce qu’il lui raconte, a certes mécru en ce qui a été révélé sur Muhammad. » [21] Est-ce que cette mécréance rapportée dans ces traditions fait référence à une petite mécréance et ne diminue pas la religion ou ne doit-on pas dire que cela fait sortir de la religion ? La première réponse est l’avis le plus fort. Et la deuxième est l’avis réputé auprès de l’imâm Ahmad.

10 – Suspendre un morceau de peau de loup sur la poitrine ou dans la maison et croire que cela repousse les Djinns, est du polythéisme :

Les preuves ont été rappelées et détaillées dans la question numéro 8 sur le sujet des amulettes.

11 – Immoler au seuil de la porte par crainte des Djinns, est du polythéisme :

Cela a été expliqué à la question 3 et 7.

12 - Prétendre connaître l’Inconnaissable ou prétendre avoir accès aux Tablettes Préservées (du destin), constitue une mécréance :

Allâh – ta’Allâh - dit :

« Dis : Personne dans les Cieux et la Terre ne connaît l’Inconnaissable sauf Allâh, et ils ne savent même pas quand ils seront ressuscités. »  [22]

Et aussi :

« Et c’est Lui seul qui détient les clefs de l’Inconnaissable, personne ne les connaît sauf Lui. »  [23]

Et entre dans cela, les invocations de certains Soufis dans le dévoilement de l’invisible qu’ils prétendent.

13 – Ecouter des poèmes polythéistes et agréer sciemment ce que cela contient comme polythéisme :

Ce sont des poèmes comme ceux de al-Bourdah de al-Boussairî. Ce qui y ressemble parmi les poèmes de ses adeptes sur notre prophète Muhammad (sallallahu ’alayhi wa salam), sur autre que lui parmi sa famille ou les pieux, où ils accordent aux créatures des caractéristiques identiques à celles d’Allâh Le Puissant. Certains de ces poèmes grandement polythéistes qui commencent à apparaître doivent être condamnés et évités, dans le but de préserver la personne en Islâm. Qu’Allâh préserve les musulmans du polythéisme et sa manifestation.

14 – Prétendre qu’Allâh se situe dans différents lieux ou dans certaines personnes, est de la mécréance majeure.  [24]

P.-S.

Le polythéisme mineur et certaines de ses manifestations
(http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article803)

Notes

[1Coran, 1/5

[2Coran, 23/117

[3Coran, 72/18

[4Coran, 5/72

[5Coran, 39/43

[6Coran, 6/51

[7Coran, 6/162

[8Coran, 108/2

[9Rapporté par Muslim dans son Sahîh.

[10Coran, 2/270

[11Coran, 76/7

[12Rapporté par Ahmad et at-Tirmidhî. C’est un hadîth authentique.

[13Coran, 27/62

[14Coran, 5/116

[15Coran, 4/171

[16Rapporté par al-Bukhârî dans son Sahîh.

[17Coran, 11/54

[18Rapporté par Ahmad, Abû Dâwoud et d’autres.

[19Rapporté par Muslim.

[20Rapporté par Ahmad et al-Hâkim.

[21Rapporté par al-Bazzâr et Abû Ya’la, al-Moudhirî et al-Hâfidh Ibn Hajar. Hadîth authentique.

[22Coran, 27/65

[23Coran, 6/59

[24Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p.9 à 15

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.