Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > Oumra & Hadj > Faire des invocations avec la pierre noire, la porte de la mosquée sacrée à (...)

Faire des invocations avec la pierre noire, la porte de la mosquée sacrée à la Mecque et de l’embrasser, ou d’y écrire quelque chose

SHeikh Sâlih Âl-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

mercredi 1er mars 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Toutes ces choses font parties des innovations et des choses nouvelles dans la religion. Le fait de faire des louanges à travers les pierres, les différentes portes en dehors de la mosquée sacrée, et qui y recherchent à travers cela la bénédiction. Cela est du polythéisme car dans la recherche de la bénédiction, il y a une recherche du bénéfice et du bien. Il n’y a pas de recherche à travers les pierres et le bois. Précédemment, dans le chapitre de la Croyance, il y a le hadîth sur « Dhat Anwât » qui est une preuve claire sur le sujet. Pour ce qui est des murs de la mosquée sacrée de la Mecque, il n’est pas légiféré de l’utiliser comme moyen de louange, que ce soit à travers le fait de l’embrasser, de frotter la pierre noire, de toucher le coin Yéménite. Ce qui est avéré dans la Sounnah, c’est le fait de coller sa joue, poitrine et corps sur le Moultazam, qui est la partie de la Ka’bah située entre la Pierre Noire et la porte de la Ka‘bah, comme cela a été rapporté. C’est une Sounnah légiférée qui est à faire, comme le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) l’a fait.

Invoquer à travers les murs de la mosquée sacrée de la Mecque, ses piliers, son tissu, et de l’embrasser est une innovation inconnue. Ce qui est le meilleur auprès de quoi il faut revenir à ce propos, est le récit de Mou’awiyah qui touchait tous les angles de la Ka’bah. Ibn ‘Abbâs lui dit alors : « Pourquoi touches-tu ces deux angles (en dehors de l’angle où se trouve la pierre noire et l’angle où se trouve le coin yéménite) alors que le Prophète ne les touchait pas ? ». Mou’awiyah répondit : « On ne doit pas délaisser une partie de ce sanctuaire ». Et Ibn ‘Abbâs de répondre :

« En effet, vous avez dans le Messager d’Allâh un excellent modèle [à suivre]. » [1]

Mou’awiya poursuivit : « Tu dis vrai ! ». [2] Il est obligatoire pour le musulman de revenir à la Sounnah avérée, et de délaisser les innovations ainsi que les choses nouvelles dans la religion. [3]

Notes

[1Coran, 33/21

[2Rapporté par Ahmad et d’autres.

[3Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p. 58

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.