Manhajulhaqq.com

Accueil > Science du Hadîth > Commentaire de Hadîth > « Tout nouveau-né, naît selon la prime nature [fitrah] ».

« Tout nouveau-né, naît selon la prime nature [fitrah] ».

SHeikh al-Islâm Ibn Taymîyyah (rahimahullâh)

dimanche 21 mai 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Le Prophète (sallallahu ‘alyhi wa salam) a dit : « Tout nouveau-né, naît selon la prime nature [fitrah] ». Quel en est le sens ? A-t-il voulu dire la fitrah de créature (fitrat al-khalq) ou la fitrah de l’Islâm ?

La Louange est à Allâh. Quant aux paroles [du Prophète] (sallallahu ‘alayhi wa salam) : « Tout nouveau-né, naît selon la prime nature (fitra) et ses parents font de lui un Juif, un Nazaréen ou un Mage », ce qui est correct, c’est qu’il s’agit de la fitrah d’Allâh, selon laquelle Il a prédisposé les hommes, à savoir la fitrah de l’Islâm. Il s’agit de la prime nature selon laquelle Il les a prédisposés le jour où Il [leur] a dit : « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » Ils répondirent : « Mais si, nous en témoignons... » [1] C’est le fait d’être sain, exempt des croyances vaines, et la réceptivité aux croyances vraies. La réalité de l’Islâm, c’est s’en remettre à Allâh, et non à autre que Lui. C’est là le sens de « Il n’y a de divinité qui ne mérite l’adoration si ce n’est Allâh ». Le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) a donné une image de ceci en disant : « De même que la bête produit une bête complète. En trouvez-vous qui soit mutilé ? » Il a exposé le fait que le cœur doit être sain, exempt de déficience, comme la sanité du corps, et que le défaut est un incident d’urgence. [2]

La prime nature (fitrah) est, vis-à-vis du Réel, à l’image de la lumière des yeux vis-à-vis du soleil. S’il est laissé sans voile, quiconque a des yeux voit le soleil. Les croyances vaines arrivant de par le fait d’une judaïsation, d’une nazaréisation, d’une transformation en Mage, sont comme un voile qui s’interpose entre la vue et la vision du soleil. Ainsi aussi quiconque possède des sens sains aime-t-il le doux, à moins que n’arrive en [sa] nature quelque corruption qui la fausse, au point de rendre le doux amer en sa bouche. Du fait que [les gens] naissent selon la prime nature (fitrah) il ne s’ensuit pas nécessairement que, lors de leur naissance, ils soient en acte croyants en l’Islâm : Allâh nous a fait sortir des ventres de nos mères alors que nous ne savions rien. La nature saine du cœur, sa réceptivité et sa volonté du Réel – à savoir l’Islâm –sont cependant telles que s’il est laissé sans que rien l’altère, il n’est [point autre] que musulman. Cette puissance de savoir et d’agir qui exige l’essence de l’Islâm tant que rien ne s’y oppose et de ce qui est la prime nature (fitrah) d’Allâh, selon laquelle Il a prédisposé́ les gens. [3]

Notes

[1Coran,7/172

[2Madjmou’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 4/245

[3Madjmou’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 4/247

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.